Blog Football Vintage

PSG 1981. Paris est magique

Col pelle à tarte
En 1973, Daniel Hechter dessine le maillot du PSG. Le club francilien délaisse ainsi son maillot rouge pour un magnifique tissu bleu-blanc-rouge-blanc-bleu. Un maillot reconnaissable parmi mille, qui va accompagner le PSG lors de ses premières années en Division 1. Le sponsor RTL fait quant à lui son apparition lors de la saison 1974-75. Mais le club de la capitale va véritablement prendre son envol au tout début des années 80. Changement stylistique, d’abord : pour la saison 1980-81, après avoir arboré un col V, le maillot présente désormais un col pelle à tarte blanc. C’est le maillot des Dahleb, Rocheteau, Pilorget, Toko et du tout jeune Luis Fernandez. Celui qui pose les bases d’un PSG bientôt vainqueur en France.

Maillots vintage du PSG


MILAN AC 1979. Année charnière

Baresi si, Falcao no
L’année 1979 est clairement une année charnière dans l’histoire du Milan AC. Le 6 mai 1979, après un match nul 0-0 face à Bologne, les Rossoneri, emmenés par Gianni Rivera, sont sacrés champions d’Italie pour la 10e fois de leur histoire. Un sacre synonyme d’étoile sur le maillot à compter de la saison suivante. Ainsi, pour l’exercice 1979-80, Milan arbore une magnifique tunique rouge et noire ornée du Scudetto tricolore et de l’étoile. Mais l’état de grâce ne va pas durer bien longtemps. A la fin de la saison, des joueurs milanais (Chiodi, Morini et Albertosi) se retrouvent impliqués dans le scandale du Totonero et sont suspendus pour plusieurs années. Le Milan AC, lui, est relégué administrativement en Serie B. Un « imprévu » qui, du coup, fait capoter l’arrivée déjà actée du Brésilien Falcao, qui ira finalement à la Roma. Double peine.

Maillots vintage du MILAN AC


BASTIA 1978. Folles soirée europpéennes

Carl Zeiss Iéna, PSV Eindhoven ...
Profitant des échecs du Stade de Reims face au Real Madrid de Di Stefano, et de Sainté face au Bayern et ses poteaux carrés, Bastia aurait pu devenir le premier club français à remporter une Coupe d’Europe. C’était en 1978. Les Bastiais, maillot bleu électrique et tête de Maure géante sur le torse, vont enchanter l’Europe par leur abnégation et leur grand coeur. La bande à Claude Papi et Johnny Rep se paie le scalp du Torino, du Sporting Portugal, du FC Carl Zeiss Iéna, équipe redoutée d’ex-RDA et du Grasshopper Zurich. Ce sont finalement les Néerlandais du PSV Eindhoven qui mettent fin à l’épopée des Corses, en finale. Qu’importe : l’histoire s’est écrite en lettres bleues, et Armand Césari n’est pas près d’oublier ces folles soirées européennes.

Maillots vintage de BASTIA


MEXIQUE 1978. Maillot Levi's

Made by ...
Il y a des maillots destinés à entrer dans la légende. Celui du Mexique 1978 en fait partie. A cette époque, Adidas est le sponsor de la plupart des sélections nationales. Mais à quelques mois du Mondial en Argentine, la Fédération mexicaine passe un accord avec… Levi’s. Oui oui, la marque de jeans de San Francisco. Levi’s va ainsi dessiner deux maillots : un domicile vert des plus traditionnels, et un away blanc, avec une bande verticale rouge et verte. Celui-ci est étrenné pour le match d’ouverture face à la Tunisie. Résultat : une humiliante défaite 3-1 pour les coéquipiers d’Hugo Sanchez. Le maillot blanc ne sera plus jamais utilisé, et Levi’s retirera son logo des tenues mexicaines dès 1979, passant le relai à une autre firme américaine, Pony. Et si vous avez l’impression d’avoir revu ce maillot depuis, jetez donc un oeil à celui du Portugal 2010, made by Nike…

Maillots vintage du MEXIQUE


CAMEROUN 1982. Jeu à la nantaise.

Eliminé sans perdre un match
1982, année historique pour le Cameroun. Avec le Français Jean Vincent sur le banc, les Lions Indomptables se qualifient pour la première fois de leur histoire en Coupe du Monde. Le 15 juin 1982, le monde entier découvre cette équipe en maillot vert, col jaune et short rouge, pour son match inaugural face au Pérou (0-0). Même score lors de la deuxième rencontre face à la Pologne. Avec une victoire face à l’Italie lors du dernier match, les Camerounais sont au second tour. C’est le Cameroun de Thomas Nkono, gardien qui inspirera sa vocation à un certain Gigi Buffon, mais aussi de Roger Milla, de l’ancien Marseillais et Parisien Jean-Pierre Tokoto, ou du Cannois Paul Bahoken. L’Italie score par Graziani, mais une minute plus tard, Grégoire M'Bida égalise, devenant le premier buteur du Cameroun en Coupe du Monde. 1-1 score final. Le Cameroun est éliminé sans avoir perdu le moindre match.

Maillots vintage du CAMEROUN


BOCA JUNIORS 1981. Pibe de Oro.

Diego Maradona
Avant le Barça, avant le Napoli, avant la main de Dieu, il y a eu le Pibe de Boca. Formé à Argentinos Juniors, l’un des nombreux clubs de Buenos Aires, Diego Maradona s’impose déjà comme le meilleur joueur sud-américain sous les couleurs de son club formateur. Mais à un an du Mondial 82, il fait le choix de rester en Argentine, en signant en prêt pour le club de coeur de son père, Boca Juniors. L’idylle, intense, durera un an. Une année 1981 au cours de laquelle Diego inscrit 28 buts en 40 matchs, et remporte le Campionato Metropolitano, reléguant le rival (et double champion en titre) River Plate à onze points. Mais à l’été 82, Boca n’a pas les moyens de lever l’option d’achat, et Diego s’envole pour l’Europe. Direction le Barça, le Napoli, la Main de Dieu …

Maillots vintage de BOCA JUNIORS


BARCELONE 1974. Transformation.

cruyff.jpg

14, nombre magique
En 1974, Johan Cruijff débarque en Catalogne et transforme le Barça. Alors que les Blaugrana n’avaient plus été sacrés depuis 14 ans, ils remportent le titre de champion d’Espagne en mai 1974. C’est donc en tant que champion en titre, et avec Johan Neeskens comme recrue, que les Azulgrana débutent la saison 1974-75. Mais les choses vont s’avérer plus compliquées que la saison précédente, notamment à cause d’un Real Madrid inarrêtable. Invaincus à domicile (12 victoires et 5 nuls), les Barcelonais terminent finalement la saison à la troisième place, et échouent face à Leeds en demi-finales de Ligue des Champions, après avoir réussi l’exploit d’atteindre le dernier carré sans encaisser le moindre but. Comme quoi, le football total, c’était aussi une question de défense.

Maillots vintage de BARCELONE


LYON 1964. Gones of Trône.

Rambert, Combin, Mekloufi ...
Cinquième de D1 en 1963 et qualifié pour la Coupe des Coupes en tant que finaliste de la Coupe de France, Lyon démarre la saison 1963-64 avec de belles ambitions. Curiosité, les Lyonnais vont utiliser pour cette saison deux jeux de maillots différents. L’un à col rond, l’autre, identique, avec un col à boutons. Ce dernier est notamment utilisé lors du derby du 22 septembre 1963 face à Sainté. Un match dingue, avec un incroyable succès des Verts 5-4, et ce, malgré le triplé de Rambert pour Lyon. A la fin de la saison, l’ennemi stéphanois est sacré champion de France, mais l’OL n’est pas en reste, puisqu’il remporte le premier trophée de son histoire. Grâce à un doublé de Combin, les Gones battent Bordeaux en finale et s’adjugent la Coupe de France. Pour l’occasion, le maillot utilisé était bien celui à col rond. Allez donc y trouver une quelconque logique.

Maillots vintage de LYON


LIVERPOOL 1973. Un équipe KEEGAN.

latest.jpg

Dicton
Un maillot rouge, un col rond blanc. et un énorme numéro 7 dans le dos. C’est ainsi vêtu que Kevin Keegan va s’imposer comme l’une des légendes de Liverpool au cours des années 70. Débarqué au club en 1971 en provenance de Scunthorpe United, il ne va pas mettre bien longtemps à mener les Reds vers les sommets. De fait, entre 1973 et 1977, Liverpool rafle tout : trois titres de champion d’Angleterre, une Cup, deux Charity Shield, deux Coupe UEFA et une Ligue des Champions. Le 10 mai 1973, Keegan écrit d’ailleurs un morceau d’histoire en inscrivant un doublé lors de la finale aller de Coupe UEFA face à Mönchengladbach (3-0). En 1976, il récidive en marquant en finale aussi bien à l’aller qu’au retour contre Bruges. Un homme des grandes occasions. Ou comme le dit le dicton : « Il y a ceux qui perdent, et ceux Keegan ».

Maillots vintage de LIVERPOOL


JUVENTUS 1977. La classe italienne.

Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202016-0

Porte-bonheur
A la fin de la saison 1970-71, la Juventus dispute la finale de la Coupe des Foires face à Leeds. Pour l’occasion, le dirigeant juventino Italo Allodi a l’idée d’arborer un maillot bleu, dans le but de marquer « l’italianité » de la Juve. Et même si les Turinois s’inclinent en finale, le bleu sera conservé pour les maillots away jusqu’en 1983. Le bleu est alors également utilisé pour les vestes de survêtement de la Juventus. C’est notamment avec cette veste azzurra aux liserés bianconeri que les joueurs de la Juve pénètrent sur la pelouse lors des rencontres importantes de l’époque : la finale de la Coupe UEFA 1977 (remportée contre l’Athletic Bilbao) ou encore la finale de la Coupe d’Italie 1978 (gagnée contre Palerme). Porte-bonheur, la veste ?

Maillots vintage de la JUVENTUS


LAZIO ROME 1974. Tommaso Maestrelli.

Tommaso%20Maestrelli.PNG

Bandits
Lorsqu’il est nommé entraîneur de la Lazio en 1971, Tommaso Maestrelli récupère une équipe qui vient d’être reléguée en Serie B. Il Maestro va alors écrire une page folle de l’histoire du club romain. Son équipe est composée de « bandits », au sens propre comme figuré. Promue en 1972, la Lazio termine troisième de Serie A en 1973. Maestrelli va alors réaliser son chef d’oeuvre lors de la saison 1973-74, en emmenant la Lazio jusqu’à son premier titre de Champion d’Italie. L’année suivante, la Lazio arbore donc le Scudetto tricolore sur son maillot bleu ciel. Malheureusement, elle ne l’étrennera jamais en Ligue des Champions. La raison? La saison précédente, au terme d’un match de Coupe UEFA face à Ipswich, les supporters laziali, soutenus par la plupart des joueurs, avaient agressé l’arbitre et les Anglais. Résultat : exclusion de toute compétition européenne. Des bandits, qu’on vous disait.

Maillots vintage de la LAZIO ROME